Comment réussir la vente d’une entreprise : Une analyse interne et externe pour une évaluation adéquate

Lorsqu’il s’agit de vendre une entreprise, les critères d’évaluation à prendre en compte sont nombreux et variés. Il est donc essentiel de faire appel à des outils d’analyse interne et externe pour pouvoir estimer la valeur réelle de l’entreprise et pouvoir obtenir un prix juste. Dans cet article, nous allons détailler toutes les méthodes complémentaires qui doivent être utilisées afin de réussir la vente d’une entreprise : observation sur le marché, recherche des points forts et faibles, estimation des potentialités et prise en compte de l’application des différents objectifs fixés.

Lorsqu’il s’agit de vendre une entreprise, les critères d’évaluation à prendre en compte sont nombreux et variés. Il est donc essentiel de faire appel à des outils d’analyse interne et externe pour pouvoir estimer la valeur réelle de l’entreprise et pouvoir obtenir un prix juste. Dans cet article, nous allons détailler toutes les méthodes complémentaires qui doivent être utilisées afin de réussir la vente d’une entreprise : observation sur le marché, recherche des points forts et faibles, estimation des potentialités et prise en compte de l’application des différents objectifs fixés.

A découvrir également : Maître du jeu stratégique: Axes de stratégie, objectifs et allocations des ressources pour votre entreprise

Analyse interne pour une évaluation juste

Pour effectuer une évaluation exacte, un diagnostic de l’entreprise à vendre et des critères d’estimation de la valeur associés doivent être considérés. Le diagnostic doit inclure les points forts et faibles de l’entreprise, ainsi que les caractéristiques positives et négatives qui peuvent affecter sa valeur.

Diagnostic de l’entreprise à vendre : points forts et faibles

Pour trouver le meilleur prix possible, le repreneur doit d’abord analyser en détail tous les aspects de l’entreprise à vendre. Il est important de prendre en compte les atouts (emplacement, réputation, qualité du service) ainsi que les lacunes (technologie obsolète, manque de formations ou d’innovations).

A lire aussi : Les possibilités infinies d'un système d'information pour une entreprise

Critères d’estimation de la valeur de l’entreprise

Le prix proposé par le repreneur doit refléter plus qu’un simple calcul financier. Les critères à prendre en compte pour estimer la valeur sont:

Observation du marché de la transmission d’entreprise

En raison des trois crises ayant eu lieu depuis 2019 (sanitaire, économique et énergétique), le marché des transmissions d’entreprises connaît des changements importants. Pour cette raison, il est essentiel que le repreneur se familiarise avec ce milieu avant d’effectuer sa transaction.

Application des méthodes d’analyse complémentaires pour évaluer la valeur de l’entreprise

BPI France propose un grand nombre d’opportunités sur son site web (48 000 affaires à reprendre communiquées quotidiennement par ses partenaires agréés), ce qui permet aux acquéreurs potentiels de comparer les offres et d’effectuer des comparaisons avec leurs propres estimations.

Les éléments à prendre en compte pour une évaluation juste

L’évaluation de l’objet de la vente

Le repreneur doit aussi examiner attentivement l’objet de la vente pour se faire une idée exacte du prix possible. Une estimation plus précise peut être obtenue en considérant l’emplacement géographique, la demande actuelle et future, le type de clientèle (touristes ou habitants locaux), la taille du commerce et/ou le service offert (alimentation, événementiel, immobilier).

Les critères d’analyse interne et externe pour une évaluation juste

Les analyses internes et externes doivent être effectuées conjointement pour obtenir une estimation fiable et complète. Si une seule méthode est utilisée, elle peut ne pas refléter correctement la valeur de l’entreprise.

Les autres facteurs à prendre en compte pour une évaluation juste

Bien que l’estimation du prix soit importante, il est recommandé au repreneur de ne pas perdre de vue les autres impératifs liés à la reprise tels que les objectifs à atteindre par le nouvel acquéreur (croissance solide des revenus, amélioration soutenue des bénéfices…).